Magie noire suivi de L'air de rien

 

Au sortir d’un long sommeil, je me demandai : « Pourquoi tout est-il si vide ? » Et les nuages me répondirent : « - Ce n’est pas le vide qui te fait peur mais la chute ». Et cette phrase se répétait en écho dans le ciel : « Mais la chute... mais la chute. » J’aurais voulu voler sur un lit de roses comme ces sherpas. Etre libre parmi les oiseaux. Je m’étais promis de ne plus écrire. Cette promesse n’a duré qu’un instant. Le ciel est toujours aussi désertique, plein de mirages. Moi aussi, je voudrais déserter cet esprit retenu par des chaînes. Seule la mort viendra interrompre ce poème.

(...)

 

Magie noire suivi de L'air de rien, éditions Clapàs. 2007. 14 euros