Poèmes écrits en passant dans le souvenir d'un temps perdu. Une vue sur le passé qui fait aussi le présent et qui fera le futur. Cette route où tous les chemins se croisent c'est celle de ce petit village qui, comme tous les villages, possède sa gare, son cours d'eau et son jardin public.

 

La mort nous prend toujours et l'œuvre est inachevée. Tout dans la vie ne connaît jamais sa fin véritable. Nous passons, nous ne faisons qu'effleurer la surface fragile des choses. Les mots au contraire, lorsqu'ils sont scellés dans le marbre, ont leur existence propre. C'est pourquoi aussi ils nous échappent. Tout fuit dans la vie et la poésie est une lanterne inachevée.