Huiles : Paris

 

Crèmerie Dejean 38x55cm
Crèmerie Dejean 38x55cm
Marché de Barbès 24x35cm
Marché de Barbès 24x35cm
Scène de rue 22x33cm
Scène de rue 22x33cm

 

Quand je vais à Paris, je sors de la terre station "Château rouge". Le Boulevard Barbès est engorgé de passants et de voitures. Les boutiques fourmillent. La foule s'affole. La crèmerie Dejean est en fait un vendeur de fruits et légumes ! Sous le métro aérien, le marché se tient plusieurs fois par semaine. Sur le trottoir, les camions ont déposé caisses et cageots. Mon appareil photo n'est pas loin pour immortaliser la scène. En me frayant un passage, je passe devant le "Cochon d'or". Il fait gris, je ne vois pas le bout de la plage. Je ramène quand même quelques souvenirs.

 

Ombre et lumière 27x41cm
Ombre et lumière 27x41cm
Le croissant doré 38x55cm
Le croissant doré 38x55cm
Pont Alexandre III 33x46cm
Pont Alexandre III 33x46cm

 

Paris est une succession de rues, d'avenues, de trottoirs, d'immeubles... Je ne suis plus enclin à vivre dans la ville. J'y recherche quelques clichés à ramener dans mon atelier. Chaque élément du réel peut devenir le début d'une peinture. C'est avec l'oeil du peintre que j'aborde chaque voyage. La richesse de Paris est infinie, pourtant je préfère mon petit coin de jardin. Je voyage au hasard du métro. Boulevard Saint-Michel, je passe devant une boulangerie. Les parasols me rappellent l'été de la plage, les murs sont gris, l'atmosphère est triste. Au-dessus du pont Alexandre III, les nuages sont dorés et immenses.

 

Attente 20x27cm huile/bois
Attente 20x27cm huile/bois
La nuit 35x27cm
La nuit 35x27cm
Le soir
Le soir

 

Je suis passé devant ce sans-abri avec mon objectif. Le monsieur m'a demandé pour quel magazine je travaillais ! J'ai dit que c'était pour moi. Je lui ai offert une cigarette. J'étais jeune, attiré vers les plus pauvres, ceux qu'on regarde avec distance ou avec peur. Je pensais que mon cliché pourrait servir un jour. J'en ai fait une peinture.

 

Du pont des Arts, le soleil est couché sur la tour Eiffel. La nuit prend possession de Paris. Un lampadaire a du mal à éclairer les ténèbres.

 

La Conciergerie est un fantôme sinistre. "L'Art c'est la vie, la vie c'est l'Art", disait Beuys.

 

Chez ma cousine 35x27cm
Chez ma cousine 35x27cm
La Crémaillère 35x27cm
La Crémaillère 35x27cm
Le Chat noir 30x38cm
Le Chat noir 30x38cm

 

Lors d'une exposition, j'ai rencontré un peintre qui avait peint le même tableau que moi : "Chez ma cousine". Je me suis dit : quel hasard fantastique... Et puis je me suis dit que le sujet apparaissait à tout ceux qui passaient devant !

 

"La Crémaillère" est un restaurant voisin, ouvert sur la place du Tertre. Il n'y a personne, mais je vous jure qu'on y mange bien !

 

Non loin de la place, "Le chat noir" est une galerie. J'y suis revenu plus tard, c'était devenu un magasin de vêtements ! Le monsieur ressort avec un tableau sous la main. Je ne sais pas s'il est inscrit "made in China"... Je crois plutôt qu'il s'agit d'une oeuvre locale...

 

La manche huile/bois
La manche huile/bois
Sur l'escalator 60x45cm
Sur l'escalator 60x45cm
Vue du soir 33x24cm
Vue du soir 33x24cm

 

Le vent du désespoir souffle dans la rue. Un vieil homme fait la manche, avenue des Champs Elysées. Les passants le frôlent en l'ignorant. Dans son gobelet, quelques pièces, de quoi s'acheter un sandwich.

 

Les riches, les pauvres, la misère... Les musées sont dans la rue ! Sur l'escalator, quelques personnes descendent des étages du Centre Georges Pompidou, de l'exposition Kandinsky.

 

Tant qu'il pourra peindre, l'artiste se tiendra debout. Quand ses moyens le fuiront, il sera un vieil homme abattu et désespéré. Le bonheur est un des objectifs de la peinture. La peinture est l'alpha et l'oméga du monde.