J'ai toujours peint les images et les idées qui se présentent dans ma tête. Je traduis mes visions en peinture. Je travaille en général sur des sujets photographiés, donc tirés du monde ; ici je laisse cours à mon imagination. Après tout, pourquoi peint-on ? Pour avoir du plaisir, pour passer un moment agréable, pour aller à la rencontre du regard des autres, ou pour vivre. Il est primordial de fixer ces visions car l'esprit se nourrit de représentations qui sont son caractère propre. D'autres ont appelé cela le surréalisme. Pour ma part, les images que je projète sont largement inspirées de mes angoisses, de mes rêves et de la maladie. Comme je le fais avec la gouache, je laisse aussi aller à l'huile mon pinceau dans des touches spontanées. Je quitte un peu mes sentiers battus. Je m'envole parfois. Ne pas être prisonnier des cloisons.